Zone de Texte: Site de Saint Pierre d’Alvey   Bienvenue sur le site de la commune de SAINT PIERRE D’ALVEY  P3
    à propos du site

La maquette

 a été réalisée par François RUBOD et Paul-Henri GALVIN au printemps 2008 pour le compte de la mairie. D’autres San-Pierrans dont Monique CLERC, Pierre RUBOD, Nadine VEUILLET, Francis LADEVEZE, Françoise MAURETTE, YR Robin des BOIS ainsi que le conseil municipal et Katy contribuent à la rédaction.

 

 Les photos anciennes ont été

collectées par Jean Hébrard,Luc Jousselme, Nadine Veuillet. Les photos de l’église ont été transmises par M. Tardy.

Les autres photos

 sont de P.H. Galvin , Yvette Rubod, Nadine Veuillet, Carine Grandjean, Chantal Dullin,  Jean Luc Guaraldo, Françoise Maurette, Marie-Agnes Boistard, Daniel Deleplace

 

Contact:

stpierredalvey.mairie@wanadoo.fr

Les photos ne sont pas libres de droits.

La Dent du Chat, montagne emblématique de l’Avant Pays Savoyard, vue depuis le défilé de Pierre Châtel où s’échappe le Rhône.

Cliquez sur les images pour les agrandir

En cas d’anomalies d’affichage du site, ou de liens qui ne renvoient pas sur les bonnes images ou sur les pages attendues, essayez de réactualiser la page à l’aide de votre navigateur internet. En cas extrème, un effacement de l’historique de navigation et une ré-ouverture du site pourra résoudre ce problème souvent signalé et explicable ...

           Une équipe de San-Pierrans bénévoles, entretient les fleurs de la commune.

           Après une préparation des massifs courant mai (une demi-journée), la plantation fin mai, un tour de garde  est organisé pour l’arrosage lorsque la météo ne s’en charge pas… la saison se termine par une petite bouffe entre jardiniers…. 

           Si vous avez la main verte , l’âme ou la barbe fleurie et du temps disponible, et si vous êtes tentés de rejoindre ce groupe sympathique, contactez  Catherine MONNET,  Mado MIEGE, Yvonne REVEYRON ou la mairie.

Les fleurs à Saint PIERRE

Cliquez sur les images pour les agrandir

En pleine plantation, au mois de mai 2009  (photos N Veuillet)

Et voilà le résultat en juillet 2009 au Chef-Lieu         et au carrefour des Reveyrons

massifs fleuris au Chef-Lieu en juillet 2009

Pour finir la petite bouffe en octobre  2015

On a raccourci le sapin du chef lieu..

           Le sapin avait pris beaucoup  d’ampleur et de hauteur, il était presque aussi haut que le toit de l’église… il fallait le remplacer..nous avons récupéré un « nordman » chez François Rubod (merci François) avec sa motte, qui replanté tout de suite  devrait mettre quelques années pour atteindre la taille de son prédécesseur…  D’autre part il sera beaucoup plus facile à décorer pour noël ...

   .. Pourquoi de plus en plus de communes s’équipent d’un défibrillateur?..

 

           - Fin novembre 2014  on est au repas de midi pour le téléthon organisé par Traize, Loisieux et St Pierre… une personne âgée attablée s’écroule … c’est le malaise cardiaque..

           Un ancien pompier, des personnes ayant des notions de secourisme commencent le massage cardiaque et le bouche à bouche… pendant ce temps les secours sont alertés et quelqu’un court cherché le défibrillateur dont Traize est déjà équipé…

           L’appareil  mis en service, donne vocalement le rythme du massage cardiaque et indique à tout le monde de s’éloigner pendant qu’il donne des impulsions électriques au patient... Le SAMU et les pompiers arrivent et  emmènent la victime inconsciente... 

           Un an plus tard fin novembre 2015 notre accidenté cardiaque qui ne se souvient de rien, n’a aucune séquelle, est au repas du téléthon et nous met une tôle au concours de coinche…!

           Bien sûr, les secouristes ont le mérite d’avoir fait les bons gestes tout de suite, l’appareil n’a pas tout fait tout seul… mais l’efficacité de ces appareils n’est plus à démontrer...

 

Il a été installé sur le mur du « cathé » à coté de l’église place de la Mairie. (Il ne doit pas être au soleil..)

 

 Il est à disposition de tout le monde EN CAS DE MALAISE CARDIAQUE  (  Une forte douleur "qui serre" la poitrine, et qui peut avoir des irradiations c'est à dire se déplacer vers les bras, le cou ou le creux de l'estomac ;

La victime est souvent angoissée et la douleur peut s'accompagner d'essoufflement, de sueurs et/ou de nausées.)

 

Ne pas oublier d’appeler d’abord le 15 (SAMU)

Un défibrillateur à St Pierre.. 

            L’appareil a été acheté lors d’un achat groupé avec les communes de St Maurice de Rotherens, Gerbaix et Traize qui vient d’acquérir son 2eme défibrillateur..

          

           Une formation à l’utilisation de cet appareil sera organisée pour les personnes intéressées conjointement avec les communes nouvellement équipées... 

 

Jean Hebrard

Autrefois, le Flon était un véritable obstacle au passage des gens entre Saint Pierre et Gerbaix, gênant l’accès à Novalaise. Avant la construction des ponts entre Mure et Saint Pierre, et entre Gerbaix et le Carrel, on pouvait le franchir soit à gué au dessus du pont actuel entre Mure et les Tardys, soit par une passerelle aménagée plus bas permettant aux San Pierrans d’aller à Gerbaix ou au marché de Novalaise. Le sentier prenait tout en bas du Carrel, en bout de champ avant la forêt. Il descendait la pente du ravin boisé, et franchissait 40 m plus bas le Flon par une mignonne passerelle qui existe encore. On remontait de l’autre côté pour aller soit sur Gerbaix, soit sur Novalaise, après avoir laissé, paraît-il, les bottes à la passerelle pour mettre les chaussures de ville!

Le Flon:

           Savez-vous que le Flon, ce torrent dont on longe le cours en allant sur Yenne, prend sa source à Saint Pierre d’Alvey?

C’est au dessus de chez Pierre, dans les pentes sauvages du Mont Chaffarou que prend naissance le Flon, qui se jette dans le Rhône à Yenne. Il ne faut pas le confondre avec son homonyme malodorant de Lausanne, comblé au XIXème siècle suite à une épidémie de choléra.

   Depuis sa source, il poursuit son cours en longeant Mure, puis descend par une ravine boisée entre Gerbaix et le Carrel, vers le creux de la vallée.

     A cet endroit, il entaille profondément les collines d’un ravin qui  marque la limite sud de notre commune. Il sépare aussi les cantons de Yenne et de St Genix.

   Son lit est discret, et son cours capricieux: tantôt fougueux, à chaque crue il ronge et effondre ses berges, comme ci-contre en crue à Ameysin.

    Tantôt paisible, il offre aux pêcheurs ses trous d’eau moussus, et même parfois, plus d’eau du tout! 

    Malgré ses sautes d’humeur quelquefois terribles (merci à Jean Paul Vincent pour la photo ci-contre du Flon très en colère), le Flon était mis à contribution pour faire tourner tourner des moulins à blé , comme chez Sauccaz au lieu dit des Martins, ou plus bas, comme à Ameysin, où l’on battait aussi les treffles. Les eaux étaient captées par un bief encore visible au niveau de l’ancien gué (photo ci-dessous). 

P.H. Galvin et Pierre Rubod   Mai 2010

Quinze km après sa source, le Flon termine sa course dans le Rhône à Yenne à côté de la caserne des pompiers.

Cliquez sur les images pour les agrandir